heureux


heureux

heureux, euse [ ørø, øz ] adj.
• 1213; de heur
I
1(Personnes) Vieilli Qui bénéficie d'une chance favorable, que le sort favorise. chanceux, favorisé; fam. veinard. Maurice de Saxe, « général heureux et qui méritait son bonheur » (Maurois). Être heureux au jeu, en affaires, dans ses démarches. Loc. prov. Heureux au jeu, malheureux en amour (cf. fam. Avoir une veine de cocu). Loc. Un heureux mortel : une personne chanceuse. — S'estimer heureux de, que : estimer qu'on a de la chance de, que (et, par conséquent, ne rien demander de plus). Il a liquidé l'affaire, trop heureux de n'avoir pas tout perdu. Bien heureux, trop heureux si...
2(Choses) Qui est favorable. avantageux, 1. bon, favorable. Heureux hasard. Heureux jour. 2. faste. Un coup heureux. 1. beau. Heureuse issue, heureux résultat. Faire une heureuse rencontre.
Que le succès accompagne, couronne. Choix heureux. Heureux changement. Loc. Avoir la main heureuse : réussir ordinairement dans les choses qu'on entreprend, les choix qu'on fait.
Qui est signe ou promesse de succès. Heureux présage, augure. Être né sous une heureuse étoile. 1. bon.
Impers. C'est heureux pour vous : c'est une chance pour vous. Iron. (pour exprimer un sentiment de satisfaction mitigé) Enfin vous en convenez, c'est heureux. Ellipt Encore heureux que j'y aie pensé ! heureusement.
3Qui marque une disposition favorable de la nature; qui est remarquable et rare en son genre. 1. bon. Un heureux caractère. Une heureuse nature, portée à l'optimisme. « d'heureux dons de comédienne » (Henriot).
4(Esthétique) Dont l'originalité, la justesse, l'habileté ont qqch. d'inspiré qui semble dû à la chance. juste, 2. original, réussi (cf. Bien trouvé). Expression, repartie, formule heureuse. Un heureux choix de mots. Heureux équilibre. Ces deux couleurs ensemble, ce n'est pas très heureux.
II
1(Personnes) Qui jouit du bonheur. Il a tout pour être heureux. « Être bête, égoïste, et avoir une bonne santé, voilà les trois conditions voulues pour être heureux » (Flaubert). Couple, amants heureux. Être heureux en ménage. Ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Loc. Être heureux comme un poisson dans l'eau, comme un roi, comme un pape, très heureux. ⇒ béat, ravi (cf. Être aux anges, au septième ciel, comme un coq en pâte). Un imbécile heureux. satisfait. « Il faut rire avant que d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri » (La Bruyère). Exclam. Heureux celui qui... ! bienheureux. « Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage » (du Bellay).
♢ ÊTRE HEUREUX DE. 2. aise, content, satisfait; se réjouir. Je suis très heureux de votre succès, de vous revoir. Très heureux d'avoir fait votre connaissance. charmé, enchanté, ravi. M. et Mme X sont heureux de vous annoncer... (cf. Avoir la joie, le plaisir de...). Être heureux de vivre. Je suis très heureux qu'il aille mieux.
Subst. « Pitié pour les malheureux, mais indulgence pour les heureux » (Hugo). Les heureux de ce monde : les riches. Faire un heureux, des heureux : faire le bonheur de qqn, de quelques personnes.
2Qui éprouve du plaisir, de la satisfaction (à un moment donné). Rendre son, sa partenaire heureux, heureuse, satisfait(e) sexuellement.
3Qui exprime le bonheur. Un air, un visage heureux. radieux, triomphant.
4(Choses) Marqué par le bonheur; où règne le bonheur. Situation, condition heureuse. prospère. Vie heureuse. 1. beau. Un heureux événement. Époque heureuse (cf. Âge d'or). Bonne et heureuse année ! Ce mariage n'a pas été heureux. « Il n'y a pas d'amour heureux », poème de Louis Aragon. « Un souvenir heureux est peut-être sur terre Plus vrai que le bonheur » (Musset).
⊗ CONTR. Malheureux. Infortuné, malchanceux. Affligeant, déplorable, désolant, douloureux, fâcheux, funeste. — Fâché, mécontent, triste.

heureux, heureuse adjectif (de heur) Qui jouit du bonheur, qui est durablement content de son sort : Les gens heureux n'ont rien à dire. Qui manifeste le bonheur ou qui est marqué par le bonheur : Montrer un visage heureux. Qui est très satisfait, très content de ce qui lui advient ou de ce qui se produit en général : Je suis heureux de vous voir. Qui est favorisé par le sort dans une activité, un domaine, qui a de la chance : Être heureux au jeu, en amour. Qui est favorable, avantageux : C'est un coup heureux. Un heureux choix. Dont l'effet original, agréable, juste semble inspiré par la chance ; réussi : Cet éclairage est d'un très heureux effet. Se dit à ou de quelqu'un dont on pense qu'il bénéficie d'un sort extrêmement favorable : L'heureux homme.heureux, heureuse (citations) adjectif (de heur) Marcel Achard Sainte-Foy-lès-Lyon 1899-Paris 1974 Académie française, 1959 On n'aime que les femmes qu'on rend heureuses. Auprès de ma blonde, II, Frédéric La Table Ronde Jean Anouilh Bordeaux 1910-Lausanne 1987 […] J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes forces… Il y aura toujours un chien perdu quelque part qui m'empêchera d'être heureuse… La Sauvage, III, Thérèse La Table Ronde Claude Aveline Paris 1901-Paris 1992 Imprudentes et vaines réflexions que celles qu'inspire le malheur ! Pour méditer sagement, il faut des jours heureux. Avec toi-même, etc. Mercure de France Marcel Aymé Joigny 1902-Paris 1967 Être heureux, ce n'est pas bon signe, c'est que le malheur a manqué le coche, il arrivera par le suivant. En arrière Gallimard Jules Amédée Barbey d'Aurevilly Saint-Sauveur-le-Vicomte 1808-Paris 1889 […] Les êtres heureux sont graves. Les Diaboliques Maurice Blanchot Quain, Saône-et-Loire, 1907 Dans les périodes dites heureuses, seules les réponses semblent vivantes. L'Espace littéraire Gallimard Pierre de Brach Bordeaux 1549-1605 J'estime plus qu'un roi l'homme heureux qui n'a rien, Sinon ce que sa main journellement lui baille. Sonnets Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794 Académie française, 1781 Pour être heureux en vivant dans le monde, il y a des côtés de son âme qu'il faut entièrement paralyser. Maximes et pensées Paul Claudel Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955 Tout le monde n'est pas fait pour être heureux. L'Otage, I, 1, Coûfontaine Gallimard Astolphe, marquis de Custine Niederwiller, Meurthe, 1790-Paris 1857 Tant d'hommes qu'on croit heureux parce qu'on ne les voit que passer. Aloys ou le Religieux du mont Saint-Bernard René Descartes La Haye, aujourd'hui Descartes, Indre-et-Loire, 1596-Stockholm 1650 Il n'y a personne qui ne désire se rendre heureux ; mais plusieurs n'en savent pas le moyen. Correspondance, à Élisabeth, 1er septembre 1645 beaucoup Denis Diderot Langres 1713-Paris 1784 Il n'y a qu'un devoir, c'est d'être heureux. Entretiens Joachim Du Bellay Liré 1522-Paris 1560 Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme celui-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison, Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m'est une province et beaucoup davantage ? Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux Que des palais romains le front audacieux, Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine, Plus mon Loire gaulois que le Tibre latin, Plus mon petit Liré que le mont Palatin, Et plus que l'air marin la douceur angevine. Les Regrets Jean-Pierre Claris de Florian Sauve, Gard, 1755-Sceaux 1794 Académie française, 1788 Pour vivre heureux vivons caché. Fables, le Grillon Bernard Le Bovier de Fontenelle Rouen 1657-Paris 1757 Celui qui veut être heureux […] change peu de place et en tient peu. Entretiens sur la pluralité des mondes Bernard Le Bovier de Fontenelle Rouen 1657-Paris 1757 Celui qui veut être heureux […] change peu de place et en tient peu. Entretiens sur la pluralité des mondes Joseph Arthur, comte de Gobineau Ville-d'Avray 1816-Turin 1882 Être heureux, c'est une vertu et une des plus puissantes. Les Pléiades Panait Istrati Brăila 1884-Bucarest 1935 Dès que l'homme est trop heureux, il reste seul ; et il reste seul, également, dès qu'il est trop malheureux. Oncle Anghel Rieder Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 N'est pas heureux qui ne veut l'être. Pensées Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Il y a une espèce de honte d'être heureux à la vue de certaines misères. Les Caractères, De l'homme Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Il faut rire avant que d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri. Les Caractères, Du cœur Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de La Fayette Paris 1634-Paris 1693 Quand on croit être heureux, vous savez que cela suffit pour l'être. Lettres François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Les gens heureux ne se corrigent guère : ils croient toujours avoir raison quand la fortune soutient leur mauvaise conduite. Maximes François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 On n'est jamais si heureux ni si malheureux qu'on s'imagine. Maximes François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 On n'est jamais si malheureux qu'on croit, ni si heureux qu'on avait espéré. Maximes Nicolas Malebranche Paris 1638-Paris 1715 Il n'est pas au pouvoir de notre volonté de ne pas souhaiter d'être heureux. De la recherche de la vérité Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Si on ne voulait être qu'heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile parce que nous croyons les autres plus heureux qu'ils ne sont. Mes pensées Pierre Jean-Baptiste Nougaret La Rochelle 1742-Paris 1823 Quelle est la créature raisonnable qui puisse se dire véritablement heureuse ? Les Méprises ou les Illusions du plaisir Henri Petit 1900-1978 On ne peut pas être heureux à tort ; on ne peut pas avoir tort d'être heureux. Les Justes Solitudes Grasset Henri Petit 1900-1978 On ne peut pas être heureux à tort ; on ne peut pas avoir tort d'être heureux. Les Justes Solitudes Grasset Jacques Prévert Neuilly-sur-Seine 1900-Omonville-la-Petite, Manche, 1977 Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple. Spectacle Gallimard François Rabelais La Devinière, près de Chinon, vers 1494-Paris 1553 Ô que trois ou quatre fois heureux sont ceux qui plantent choux !… Ô Parques, que ne me filâtes-vous pour planteur de choux ! Le Quart Livre, 18 Honorat de Bueil, seigneur de Racan Aubigné, aujourd'hui Aubigné-Racan, 1589-Paris 1670 Académie française, 1634 Heureux qui vit en paix du lait de ses brebis, Et qui de leur toison voit filer ses habits. Les Bergeries, V, 1 Jean-Jacques Rousseau Genève 1712-Ermenonville, 1778 Un homme vraiment heureux ne parle guère et ne rit guère ; il resserre pour ainsi dire son bonheur autour de lui. Émile ou De l'éducation Françoise Quoirez, dite Françoise Sagan Cajarc, Lot, 1935 Il préférait avoir été malheureux pour une bonne raison qu'heureux pour une mauvaise. Aimez-vous Brahms ? Julliard François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 La grande affaire et la seule qu'on doive avoir, c'est de vivre heureux. Correspondance, à Mme la présidente de Bernière Virgile, en latin Publius Vergilius Maro Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C. Ô trois et quatre fois heureux ! O terque quaterque beati ! L'Énéide, I, 94 Commentaire Imité d'Homère (Odyssée, V, 306). Il s'agit des hommes qui ont eu la chance de mourir devant les murailles de Troie. Virgile, en latin Publius Vergilius Maro Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C. Trop heureux les hommes des champs, s'ils connaissaient leurs biens ! O fortunatos nimium, sua si bona norint, Agricolas ! Les Géorgiques, II, 458-459 Bible Heureux les affamés et assoiffés de justice, car ils seront rassasiés. Évangile selon saint Matthieu, V, 6 Bible Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Évangile selon saint Matthieu, V, 9 Bible Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Évangile selon saint Matthieu, V, 8 Bible Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Évangile selon saint Matthieu, V, 7 Bible Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux. Évangile selon saint Matthieu, V, 3 Bible Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux. Évangile selon saint Matthieu, V, 10 Jules Mazarin, en italien Giulio Mazarini Pescina, Abruzzes, 1602-Vincennes 1661 Est-il heureux ? Commentaire C'est-à-dire : la chance est-elle avec lui ? Mazarin posait cette question, avant toute autre, sur les hommes dont on lui soumettait la candidature pour quelque emploi. Dante Alighieri Florence 1265-Ravenne 1321 […] Il n'est plus grand douleur que de se remembrer les jours heureux dans la misère. […] Nessun maggior dolore che ricordarsi del tempo felice nella miseria. la Divine Comédie Commentaire Musset : Poésies nouvelles, Souvenir,« Dante, pourquoi dis-tu qu'il n'est pire misère Qu'un souvenir heureux dans les jours de douleur ? » Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski Moscou 1821-Saint-Pétersbourg 1881 L'homme est malheureux parce qu'il ne sait pas qu'il est heureux. Les Possédés Omar Khayyam Nichapur vers 1047-Nichapur vers 1122 La vie passe, rapide caravane ! Arrête ta monture et cherche à être heureux. Rubaiyyat, 71 (Trad. L. F. Toussaint) Éditions Piazza Herbert Spencer Derby 1820-Brighton 1903 Nul ne peut être tout à fait libre tant que tous ne le sont pas ; nul ne peut être tout à fait moral tant que tous ne le sont pas ; nul ne peut être tout à fait heureux tant que tous ne le sont pas. No one can be perfectly free till all are free ; no one can be perfectly moral till all are moral ; no one can be perfectly happy till all are happy. La Statique sociale, I, 2 Anton Pavlovitch Tchekhov Taganrog 1860-Badenweiler, Allemagne, 1904 Nous ne sommes pas heureux, et le bonheur n'existe pas ; nous ne pouvons que le désirer. Les Trois Sœurs, III Lev [en français Léon] Nikolaïevitch, comte Tolstoï Iasnaïa Poliana, gouvernement de Toula, 1828-Astapovo, gouvernement de Riazan, 1910 Les familles heureuses se ressemblent toutes ; les familles malheureuses sont malheureuses chacune à sa façon. Anna Karenine Commentaire Première phrase du roman. ● heureux, heureuse (difficultés) adjectif (de heur) Construction Être heureux que, il est heureux que (+ subjonctif) : je suis heureux que vous soyez avec nous ; il est heureux (impersonnel) que vous ayez réussi. Recommandation Éviter la construction avec de ce que. ● heureux, heureuse (expressions) adjectif (de heur) Il est heureux que, encore heureux que, c'est une chance que : Encore heureux que cet accident n'ait pas fait de victimes. Heureux caractère, heureuse nature, qui est porté à l'optimisme, qui prend toujours bien les choses. Heureux comme un roi, comme un poisson dans l'eau, très heureux. ● heureux, heureuse (synonymes) adjectif (de heur) Qui jouit du bonheur, qui est durablement content de son...
Synonymes :
- enchanté
Contraires :
- affligé
- attristé
- désespéré
- désolé
- infortuné
Qui manifeste le bonheur ou qui est marqué par le...
Synonymes :
Contraires :
- désagréable
- pénible
Qui est favorable, avantageux
Synonymes :
- béni
- bon
Contraires :
- défavorable
- désastreux
- fâcheux
- maléfique
- néfaste
Dont l'effet original, agréable, juste semble inspiré par la chance ;...
Synonymes :
- élégant
- réussi
Contraires :
- déplorable
- détestable
Se dit à ou de quelqu'un dont on pense qu'il...
Synonymes :
- chanceux (familier)
- veinard (familier)
Contraires :
- défavorisé
- déshérité
heureux, heureuse nom Faire un, des heureux, leur donner quelque chose qui leur convient, répondre à leurs désirs. ● heureux, heureuse (expressions) nom Faire un, des heureux, leur donner quelque chose qui leur convient, répondre à leurs désirs.

heureux, euse
adj. (et n.)
rI./r
d1./d Favorisé par le sort. être heureux au jeu. Estimez-vous heureux d'être encore en vie!
d2./d Opportun, favorable. Un heureux hasard.
|| Qui réussit, qui trouve une issue favorable. Une heureuse décision.
Loc. Avoir la main heureuse.
|| Qui laisse prévoir une issue favorable. Heureux présage.
d3./d Impers. Il est heureux pour lui que...: c'est une chance pour lui que...
Ellipt. Encore heureux qu'il ne soit pas blessé!
rII./r Ingénieux, justement choisi. Une heureuse combinaison de couleurs.
rIII/r
d1./d Qui jouit du bonheur. Rendre qqn heureux.
être heureux comme un roi, très heureux.
|| Heureux de, que. "Elle s'attendrissait sur elle-même, heureuse de devenir une sorte d'héroïne de livre..." (Maupassant).
|| Subst. Faire un heureux.
d2./d Qui marque, exprime le bonheur. Air, visage heureux.
d3./d Rempli de bonheur. Une existence heureuse.
|| Qui apporte le bonheur. Souhaiter une heureuse année à qqn.

⇒HEUREUX, -EUSE, adj.
I. — [Heureux est gén. antéposé] Favorisé par le hasard, le destin ou la nature.
A. — [En parlant du destin ou de ce qui s'y rattache] Qui apporte ou annonce quelque chose de favorable, de positif. Heureux auspices, présage, sort; heureuse étoile, fortune. Ce que le sort refuse presque toujours aux pauvres mortels, c'est une destinée heureuse dont les circonstances se succèdent et s'enchaînent selon nos souhaits (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p. 268). Quel groupe chargé seul des sorts funestes, quand de partout ailleurs s'apprêtait l'Empire et qu'on regorgeait d'heureux augures et de messages fastueux! (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 3, 1834, p. 74). Ma vie était tranquille et simple, — (...) un chef-d'œuvre de clarté, d'heureux hasard —, loin d'apprécier cette chance qui tenait tous les passages à niveau ouverts devant moi, elle tenait uniquement à connaître mes heures obscures (GIRAUDOUX, Simon, 1926, p. 104) :
1. ... peut-être l'homme est-il plus fier de gagner par heureuse chance que de bien jouer. Ce qu'exprime le mot féliciter; car féliciter c'est proprement louer le succès, et non pas le mérite. Antique idée de la faveur des dieux, qui survit aux dieux. Si l'homme n'était pas ainsi, la justice égalitaire régnerait depuis longtemps, car ce n'est pas difficile. Mais l'homme n'aime guère ce qui n'est pas difficile.
ALAIN, Propos, 1921, p. 303.
B. — [À propos d'une pers.]
1. Qui est favorisé par le destin en général. Synon. chanceux, fortuné. Heureux coquin. Long-temps des camps rivaux le succès est égal : Enfin l'heureux vainqueur donne l'échec fatal, Se lève, et du vaincu proclame la défaite (DELILLE, Homme des champs, 1800, p. 42). Bernadotte, par exemple, un des plus heureux parmi les aventuriers de la Révolution, devenu prince royal de Suède par un concours de circonstances extraordinaires (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 134).
Locutions
Avoir la main heureuse. Avoir la chance de faire un bon choix. Mon expérience est ratée (...). Je n'ai pas eu la main heureuse. Je suis tombé sur un de ces ecclésiastiques fatigués que rien n'intéresse plus (DUHAMEL, Journal Salav., 1927, p. 159).
Être heureux au jeu, en affaires/en amour, etc. Avoir de la chance en tel domaine.
Être plus heureux que sage/plus heureux qu'un honnête homme. Avoir plus de chance que de sagesse ou d'honnêteté :
2. Par un de ces hasards qui déconcertent pour long-tems toutes les règles de la prudence, tous les raisonnemens de la sagesse, il avait gagné son terne et fait fortune. J'étais encore d'humeur à lui faire un sermon, mais il n'était plus d'humeur à l'entendre; je me bornai à le féliciter d'avoir été plus heureux que sage.
JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 268.
Être assez/bien/trop heureux de (+ subst. ou inf.)/pour (+ inf.)/que (+ prop. au subj.). Être assez (...) chanceux pour (...). Le bonheur promis à la femme assez heureuse pour toucher M. de Senneterre (FIÉVÉE, Dot Suzette, 1798, p. 27).
S'estimer bien/très (...) heureux de (en être quitte/s'en tirer à si bon compte, etc.). S'estimer bien (...) chanceux de (...). Elle se serait estimée très heureuse, si une catastrophe n'avait une fois encore bouleversé son budget (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 538). V. compte II C 3 a, BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p. 245.
[Exclamativement] (Bien/encore/trop, etc.) heureux (de) (+ subst. ou inf.) /lorsque/quand/si (+ prop.). Elle se donnerait à lui, à jamais, trop heureuse de son esclavage (ARLAND, Ordre, 1929, p. 415). Heureuse encore lorsque l'irréflexion et l'ignorance sont assez complètes chez elle, pour la dérober au sentiment de ses maux (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 219). Trop heureuses quand sa faveur infinie veut bien choisir cette âme parmi celles que nous avons aimées (PÉGUY, Myst. charité, 1910, p. 160). Heureux si leurs fusées retombent comme des épées et satisfont un besoin de cruauté dont ils professent qu'il est le signe des âmes nobles (BENDA, Trah. clercs, 1927, p. 216).
Expr. proverbiale. Heureux au jeu, malheureux en amour ou Malheureux au jeu, heureux en amour (voir amour ex. 155).
Emploi subst. Les heureux du jour, de ce monde/de la terre, etc. Ceux qui jouissent d'un sort favorable, qui sont comblés de biens. Il est bon d'apprendre quelquefois aux heureux de ce monde, ne fût-ce que pour humilier un instant leur sot orgueil, qu'il est des bonheurs supérieurs au leur, plus vastes et plus raffinés (BAUDEL., Poèmes prose, 1867, p. 60). Je n'entends jamais sans colère les heureux du siècle accuser de basse jalousie et de honteuse concupiscence le sentiment qu'éprouve l'homme du peuple devant la vie plus distinguée des classes supérieures (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 83).
Absol. La mort, si redoutée des heureux, n'est, pour les infortunés, qu'une pâle et froide amie (DUMAS père, Lorenzino, 1842, I, 11, p. 209).
2. Qui est favorisé par la nature, doué de qualités exceptionnelles; qui a le privilège de pouvoir s'adapter facilement aux circonstances ou d'entretenir des relations agréables avec autrui. Heureux caractère, dons, naturel; heureuse constitution. La petite avait les plus heureuses dispositions, elle apprit avec tant de facilité, qu'elle devint bientôt plus forte que je ne l'étais (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 107). Je ne me fais pas une vertu de ma circonspection invincible autant qu'involontaire (...) elle n'est pas en harmonie avec des natures plus heureuses, plus aimables, plus faciles, plus naïves, plus abondantes, plus communicatives que la mienne (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 469). Luce Lanthenay aussi, qui possède (...) un de ces heureux teints blancs et roses inattaquables (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 177) :
3. ... l'éducation et l'habitude peuvent faire des hommes toujours sereins, gais, heureux, dispos en toute rencontre, faisant aisément les choses les plus difficiles, portant allégrement le poids des affaires les plus épineuses. Mais cette heureuse disposition d'esprit tient bien plus au tempérament et au caractère qu'à l'étude et à l'éducation.
MAINE DE BIRAN, Journal, 1815, p. 95.
3. Qui s'attire la faveur de telle personne ou de tel groupe. Le maître autrefois honoré, rival heureux de Charcot vieillissant (BERNANOS, Joie, 1929, p. 638).
En partic., domaine des relations amoureuses. Qui obtient les faveurs de telle personne. L'enivrement naïf et subit de celle qui aime, ne se croit point aimée, s'est déjà résignée à voir passer devant elle une rivale heureuse et triomphante, et apprend tout à coup que cette rivale n'existe pas (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 3, 1859, p. 566). Tous avaient été les amants heureux de celle qu'il idolâtrait vainement. (...) tous elle les avait adorés, tous elle les lui avait préférés (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 270).
C. — [En parlant d'une chose]
1. [En parlant d'un événement, d'un trait de l'activité hum.] Qui apporte un avantage quelconque, qui a une conclusion satisfaisante, des conséquences positives (souvent à l'encontre de toutes prévisions). On voit arriver les fils de Borée, qui annoncent qu'ils ont donné pour toujours la chasse aux Harpies (...). Cette heureuse nouvelle comble de joie toute l'assemblée (DUPUIS, Orig. cultes, 1796, p. 256). La guerre heureuse que les Anglais terminèrent par la paix de 1763 (SAY, Écon. pol., 1832, p. 390). Une intervention heureuse du 9e corps, qui vient à point dégager la gauche du 11e (FOCH, Mém., t. 1, 1929, p. 112). V. classer ex. 5 et délicieusement ex.
SYNT. a) Heureux effet(s), résultat(s), succès; heureuse(s) conclusion, conséquences, fin, issue, tournure. b) Heureux accident, coup, crime, retour; heureuse(s) arrivée, chute, circonstance(s), diversion, occasion, rencontre, surprise.
[Dans une formule de politesse] (Je vous souhaite une) bonne et heureuse année/je vous la souhaite bonne et heureuse; (je vous souhaite un) heureux voyage, etc. Je vous souhaite une bonne et heureuse année. Fasse le ciel que tout ce que vous entreprenez pour votre bonheur vous réussisse et que tous vos travaux soient couronnés d'un heureux succès (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1826, p. 10).
Locutions
Ce qui arrive, survient d'heureux. L'intérêt vif et frais qu'il prenait à tout ce qui leur arrivait d'heureux ou de malheureux (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 553).
Vx. Être heureux à. Être utile à. Elle ne vous aime pas, non plus que vous ne l'aimez, ce qui est bien la meilleure condition pour que votre union soit heureuse à l'État (MONTHERL., Reine morte, 1942, I, 1er tabl., 3, p. 146).
♦ [Exclamativement et parfois avec une nuance iron.]
C'est (trop) heureux. Oh! seulement si de sa trahison Nous avions (...) une seule apparence! Ce seroit trop heureux! (LAYA, Ami loix, 1793, II, 3, p. 36).
C'est (bien) heureux pour vous. — (...) Avez-vous envoyé à Bâle? — Non, Sire. — Ce sera heureux pour vous; s'il en était autrement (...) vous péririez (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 477).
C'est heureux, car (+ prop.). Il voulait avoir tout le monde sur le pont, aux postes de veille. C'était heureux, car depuis la séance louftingue avec le Bulgare, j'étais plutôt distrait (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 226).
Il est heureux que (+ prop.). Il est heureux (...) qu'avec ces dispositions, je n'aie jamais songé au mariage (DELACROIX, Journal, 1853, p. 12).
Pop. et fam. [P. ell. du verbe être] Encore heureux de (+ subst. ou inf.)/que (+ prop.). Pour le tirage au sort, j'ai amené un treize... Encore heureux que j'ai pas parti... (MÉTÉNIER, Lutte pour amour, 1891, p. 30). Ils ont pour moi tous les mépris. Encore heureux de pas être viré (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 18).
2. En partic.
a) Domaine esthétique ou intellectuel. Qui présente (par hasard ou comme par l'effet du hasard) un caractère harmonieux, un ensemble de qualités correspondant à certains critères d'appréciation. Fécondité de cette fusion entre les deux types de pensée. (...) cas heureux et réussis du cosmopolitisme contemporain (BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p. 262). L'examen intérieur de chaque mot afin de vous offrir le cadeau exquis d'une expression plus heureuse, la plus jolie et la plus juste (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 156). L'art vient de connaître une ère éblouissante de triomphes et une série trop heureuse de réussites et de beaux coups, qui semblent avoir épuisé toutes les chances et d'avance appauvri toute génération qui suit immédiatement une génération trop favorisée (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 164) :
4. Elle [la maison] rit dans un jardin planté d'essences de tous pays, semé de corbeilles rutilantes, dont l'ordonnance est si heureuse que des perspectives s'y déploient comme dans un parc, où les allées fuient, et si harmonieux le dessin que les arbres y sont posés juste où ils doivent acquérir à l'œil toute leur stature et rendre toute leur beauté.
PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 210.
SYNT. Heureux accord, choix de mots; heureuse alliance de mots; heureux équilibre, tour, trait; heureuse combinaison, expression, formule, idée, trouvaille.
b) Domaine moral. Qui exerce (inopinément) un rôle bénéfique, qui suscite (parfois contre toute attente) un jugement favorable. Heureuse influence. Cette heureuse ignorance, cette imprévoyance des maux, cette incuriosité qui, comme dit le bon Montaigne, est un chevet si doux, si sain (FLORIAN, Fables, 1792, p. 29). L'heureuse et bienfaisante pensée, de fonder en cette ville un prix de vertu qui serait un précieux encouragement (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Rosier Mme Husson, 1887, p. 691). L'heureuse infidélité d'Orberose devait bientôt sauver le héros d'un grand péril et assurer à jamais sa fortune et sa gloire (A. FRANCE, Île ping., 1908, p. 102) :
5. ... longtemps retenue dans le sombre empire du vice, l'âme en sort par une heureuse délivrance, et s'efforce de rentrer dans le domaine de la vertu. Le poète s'est plu à décrire (...) ce pèlerinage satisfactoire, cette route frayée par la miséricorde.
OZANAM, Philos. Dante, 1838, p. 147.
[Dans une formule honorifique, pour rendre hommage à un défunt] (Un tel, une telle) d'heureuse mémoire. Élisabeth d'heureuse mémoire, en son vivant duchesse de Thuringe, est sainte (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 300).
RELIG. CHRÉT. [P. réf. à la liturgie romaine de la vigile pascale] Heureuse faute qui nous valut un tel Sauveur. Le Verbe s'était fait chair pour nous guérir des suites de la première faute (...)! Grâce à lui nous pouvons bénir « l'heureuse faute », si magnifiquement réparée. O Felix culpa! (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 399).
3. [En parlant d'un phénomène naturel, d'un site géographique] Qui est naturellement bien formé ou disposé, qui offre des conditions propices. Heureux climat; heureuse saison, situation. L'œil satisfait y voit croître des plantes plus vigoureuses et plus heureuses là qu'ailleurs (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 24) :
6. Nous étions devant Bayruth (...) devenue colonie romaine sous Auguste, qui lui donna le nom de Felix Julia. Cette épithète d'heureuse lui fut attribuée à cause de la fertilité de ses environs, de son incomparable climat, et de la magnificence de sa situation. La ville occupe une gracieuse colline qui descend en pente douce vers la mer...
LAMART., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 169.
II. — [Heureux est gén. postposé] Qui se trouve dans un état de bonheur.
A. [En parlant d'une pers.] Qui goûte la satisfaction d'avoir pu accomplir totalement ses désirs, épanouir harmonieusement sa personnalité. Être le plus heureux des hommes, la plus heureuse des femmes; être heureux ensemble/icibas. Quant aux poëtes, les plus heureux en apparence, les plus charmés du séjour de la terre ont, au milieu de leurs joies, des accents d'une profonde mélancolie (P. LEROUX, Humanité, t. 1, 1840, p. 10). Les gens heureux n'ont pas le droit d'être optimistes : c'est une insulte au malheur (RENARD, Journal, 1903, p. 839). Peut-être qu'il vaut mieux ne pas être trop heureux : c'est seulement dans la peine qu'on comprend la peine de toute vie (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 113). Surtout un délicieux garçon comme lui (...). C'est un ange... Comme tu vas être heureuse, gâtée, comblée (ANOUILH, Sauv., 1938, I, p. 153). V. bonheur ex. 8 :
7. Le secret pour être heureux c'est de savoir jouir à table, au lit, d'être debout, d'être assis, jouir du plus proche rayon de soleil, du plus mince paysage, c'est-à-dire aimer tout : de sorte que pour être heureux, il faut déjà l'être — pas de pain sans levain.
FLAUB., Souv., 1841, p. 54.
8. ... Rieux (...) dit d'une voix ferme (...) qu'il n'y avait pas de honte à préférer le bonheur. — Oui, dit Rambert, mais il peut y avoir de la honte à être heureux tout seul. Tarrou (...) fit remarquer que si Rambert voulait partager le malheur des hommes, il n'aurait plus jamais de temps pour le bonheur. Il fallait choisir.
CAMUS, Peste, 1947, p. 1387.
SYNT. a) Âme, chair, conscience heureuse. b) Couple, enfant(s), époux, imbécile heureux; famille, fille, mère heureuse; heureux mortels. c) S'estimer/paraître/rendre (qqn)/sembler/se sentir/se trouver/vivre heureux; (être) extrêmementort/infiniment/parfaitement/particulièrement/pleinement/profondément heureux.
Ombres heureuses ou subst. les heureux. Ceux qui jouissent du paradis. Guerrier généreux, Qui passe de la terre au séjour des heureux (FONTANES, Œuvres, t. 1, La Grèce sauvée, 1821, p. 326). V. comprendre ex. 11.
Locutions
Avoir tout pour être heureux. En voilà un qui aura tout pour être heureux, s'il sait s'en servir (...) : la banque, les sucreries, un grand journal quotidien, un titre du Saint-Empire, la notoriété mondiale (DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 15).
(Être) heureux comme un bâtard/comme un coq en pâte/comme un poisson dans l'eau/comme un roi, etc. Je ris tout bas du bal, des jeux, des amourettes, Moi, je critique, et vous, vous jouissez. Vous êtes Heureux comme un roi, sire, et moi, comme un bossu (HUGO, Roi s'amuse, 1832, p. 362).
(Être) heureux dans son/en ménage. Il avait été heureux en ménage, cédant aux exigences de sa femme, répondant : oui, ma vieille, à tout ce qu'elle disait, et, concessions pour concessions, l'autre le dorlotait (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 34).
♦ (Être/sembler, etc.) heureux de (+ subst. : bonheur/occasion/succès, etc.); (être) heureux de (+ inf. : apprendre / causer / connaître /échapper / être aimé / montrer / obtenir / offrir / partager / posséder / pouvoir / recevoir / retrouver / revoir /sentir / trouver/vivre, etc.). Une belle jeune fille souriante, heureuse de vivre et laissant le bonheur sortir par tous les pores de son visage (CHAMPFL., Bourgeois Molinch., 1855, p. 42). Elle continuait à rire, heureuse de l'idée qu'elle allait avoir tout à l'heure un nouvel amant, (...) heureuse aussi de savoir qu'il faisait beau (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 127). Le rêveur est heureux d'être triste, content d'être seul et d'attendre (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 133).
En partic. [Dans une formule de politesse] Je suis heureux de faire votre connaissance/de vous rencontrer/de vous voir. D'abord, ils se sont dit bonjour, puis : — Je suis bien heureux de vous connaître. — Le plaisir est partagé (RENARD, Journal, 1894, p. 199).
(Il est) heureux que (+ prop. gén. au subj.). Mon existence actuelle me plaît : heureux que mes goûts se trouvent si bien d'accord avec ma fortune (LAMENNAIS, Lettres Cottu, 1834, p. 274).
Rendre un homme heureux [le sujet désigne une femme courtisée]. Lui accorder ses faveurs.
Expr. proverbiales
Vx. Il n'est heureux que celui qui croit l'être.
Les peuples/les gens heureux n'ont pas d'histoire.
[P. allus. à FLORIAN, Fables, 1792, p. 94 : Il en coûte trop cher pour briller dans le monde. Combien je vais aimer ma retraite profonde! Pour vivre heureux vivons caché] Un inconscient dont la nature profonde, loin de tendre au défoulement, ne demandait qu'à continuer de vivre heureuse et cachée! (VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p. 27).
[P. ell., exclamativement et gén. en tête de phrase (plus ou moins explicitement p. réf. à Matthieu 5, 3-12 et Luc 6, 20-23, v. bienheureux A)] Heureux (ceux) qui (+ prop.), heureux (+ subst. : les morts, etc.). Heureux (...) les pasteurs insouciants et rudes qui dorment à l'ombre de ces bois silencieux (...)! Heureuses toutes les créatures qui jouissent de la vie sans fatigue et sans excès! (SAND, Lélia, 1833, p. 263). Heureux et bienheureux ceux qui reposent dans le cœur de leur Dieu et qui se réchauffent à sa vivante chaleur (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p. 221). V. cabriole ex. 9 et croyant ex. 4.
Emploi subst. Personne heureuse. Le défilé de ces joyeux, de ces vivants, de tous ces heureux de vivre, de tous ces reconnaissants de l'existence, ça vous donne des idées homicides (GONCOURT, Journal, 1870, p. 556). Quand on est petit, on trouve tout naturel qu'il y ait des heureux et des malheureux, des bien-portants et des malades (...). Mais, en réfléchissant, on est épouvanté de tant de choses qui sont par trop injustes, par trop mauvaises (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 221).
Faire un/des heureux. Il semble méditer des bienfaits ou compter les heureux qu'il a faits (LA MARTELIÈRE, Robert, 1793, V, 6, p. 66).
B. — P. méton.
1. [En parlant d'un aspect du comportement] Qui exprime le bonheur (v. ce mot B 1). Sourire, visage heureux; animation, expression, lassitude heureuse. Il avait l'air heureux; son teint était clair, et ses yeux doux et calmes (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 286). Une jeune femme d'une figure heureuse et joviale (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 151). Madame Edmée le remercia, d'une caresse heureuse qui effleura sa nuque (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 241) :
9. Elle était gracieuse et prévenante pour tous. Quand on arrivait chez nous, et qu'on la voyait là, assise à l'ombre de notre véranda, dans une pose heureuse et nonchalante, souriant à tous du sourire mystique des Maoris, on eût dit que notre case et nos grands arbres abritaient tout un poème de bonheur paisible et inaltérable.
LOTI, Mariage, 1882, p. 179.
2. [En parlant d'une chose gén. abstr.] Qui donne, favorise le bonheur; qui a le caractère du bonheur (v. ce mot B 1). Couler des jours heureux. Sa vieillesse était même plus heureuse que sa jeunesse. « Dans la jeunesse, tout paraît grave, sans remèdes; dans la vieillesse, on sait que tout s'arrange, plus ou moins mal. » (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 325). Promenade exceptionnellement heureuse et belle. (...) jardins dont le tracé et les couleurs nous enchantent (GREEN, Journal, 1949, p. 275). V. cicatriser ex. 6 :
10. ... il [l'esprit] n'imagine cet état heureux et parfait qu'en attribuant à ce qui est privé de mouvement, à ce qu'il formule éternellement semblable à soi-même, les propriétés et les passions de ce qui est en mouvement incessant sous l'aiguillon d'un désir inassouvi et qui ne se peut procurer de la joie que par l'intermédiaire de la douleur et de la privation.
GAULTIER, Bovarysme, 1902, p. 247.
SYNT. a) Amour, mariage, songes, souvenirs heureux; condition, impressions, liberté, paix, position, union heureuse(s). b) Âge, jour(s), moments, temps heureux; années, enfance, époque, existence, heure(s), jeunesse, journée(s), minutes, nuit(s), soirées, vie heureuse(s).
Heureux événement (v. ce mot ex. 6).
Emploi subst. masc. sing. inv. Ce qui est heureux. L'heureux et le mauvais, l'agréable et l'amer concouraient à me déterminer (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 50).
C. — P. anal. [En parlant d'un animal, d'un végétal, d'une chose concr.] Qui semble éprouver, manifester du bonheur. Campagne, île heureuse. À moins qu'après avoir chassé les gros bestiaux, ce qu'ils ont laissé ne soit abandonné aux moutons. Heureux et contens, ceux-ci y passent des heures entières (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 255). Heureuse et sereine région qui gardait la paix par-dessus l'orage (MICHELET, Oiseau, 1856, p. 48). La lune heureuse (...) couleur de ruche, avec les yeux calmes et dilatés dans sa face très ample (RODENBACH, Règne silence, 1891, p. 153) :
11. Autour, le midi splendide (...). Les choses étaient pâmées de bonheur (...) et si loin que le regard pût aller, toujours (...) les mêmes frondaisons heureuses...
ESTAUNIÉ, Simple, 1891, p. 198.
Prononc. et Orth. : [], fém. [-ø:z] ou [œ-]. DUB. uniquement : [ø-]; WARN. 1968 et PASSY 1914 : [ø-] ou [œ-]. V. heureusement. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Fin XIIe s. euros « qui bénéficie d'un destin favorable, de la chance » (Partonopeu de Blois, éd. J. Gildea, 2334, var. mss AGLPTV); b) XIIIe s. « avantageux, bon, favorable » choses aurouses (GAUT. [GOSSOUIN] DE MES, Ym. du monde, B.N. 1669, f° 75 r° ds GDF. Compl.); c) 1674 « réussi, beau, juste, bon » (BOILEAU, Art poétique, I, 109, éd. Ch. H. Boudhors, p. 84); 2. a) début XIIIe s. « qui connaît le bonheur » (P. DE CORBIE, Pensis com fins amourous, éd. K. Bartsch, Romances et Pastourelles, III, 33, 12); b) 1538 « marqué par le bonheur, où il y a du bonheur » heureuse vye (MAROT, Epigrammes, éd. C. A. Mayer, CLV, 2); 3. 1654 emploi subst. (G. DE BALZAC, De la cour, 2e disc. ds LITTRÉ). Dér. de heur; suff. -eux. Fréq. abs. littér. : 22 084. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 40 858, b) 32 595; XXe s. : a) 29 812, b) 23 743.

heureux, euse [œʀø, øz] adj. et n.
ÉTYM. 1213; euros, fin XIIe; de heur.
Qui a ou marque du bonheur.
———
I ( Bonheur [I.]).
1 (1460; personnes). Qui bénéficie d'une chance favorable, que le sort favorise, que la nature a bien partagé. Chanceux, favorisé; (vx) fortuné (cit. 2). || Être heureux au jeu, en affaires (→ Angoisse, cit. 10), dans une activité. || Moins heureux, plus heureux : qui a moins, qui a plus de chance (→ 2. Carrière, cit. 23; galerie, cit. 4). || Il est heureux en tout : tout lui réussit. Veinard. || Il fut assez heureux pour rétablir une situation très compromise. || Une heureuse mère, un heureux père (→ Atome, cit. 1). || L'heureux Monsieur Untel (→ Déshériter, cit. 3). || Un heureux coquin (→ Filer, cit. 11). — ☑ Loc. Un heureux mortel : une personne heureuse, chanceuse. — ☑ Être plus heureux que sage : réussir par la chance plus que par la prudence et le calcul. — ☑ Prov. Vieilli. Être plus heureux qu'un honnête homme : bénéficier de cette chance qui semble refusée aux honnêtes gens (→ Il n'y a de chance que pour la canaille, la crapule).
1 (…) les hommes, quelque beau visage que fortune leur fasse, ne se peuvent appeler heureux, jusques à ce qu'on leur ait vu passer le dernier jour de leur vie, pour (en raison de) l'incertitude et variété des choses humaines, qui d'un léger mouvement se changent d'un état en (un) autre, tout divers.
Montaigne, Essais, I, XIX.
2 Que vous êtes heureuse, et qu'un peu de soupirs
Fait un aisé remède à tous vos déplaisirs !
Corneille, Polyeucte, II, 2.
3 Je (…) le priai de me dire s'ils ne condamneraient donc pas au moins cette autre opinion (…) Mais je ne fus pas plus heureux en cette seconde question.
Pascal, les Provinciales, Lettre, I.
4 Le premier qui fut roi fut un soldat heureux (…)
Voltaire, Mérope, I, 3.
5 Quand on dit un heureux scélérat, on n'entend par ce mot que ses succès.
Voltaire, Dict. philosophique, Heureux.
6 Général heureux et qui méritait son bonheur, Maurice de Saxe devint vite maréchal de France.
A. Maurois, Lélia, I, I.
Heureux à…, dans une activité.Loc. prov. Heureux au jeu, malheureux en amour.
Être heureux, bien heureux de (suivi de l'inf.) : avoir de la chance, beaucoup de chance de (→ Fructifier, cit. 5). || Il est fort heureux d'en être quitte à si bon marché (Académie). || Vous êtes trop heureux de… : vous avez vraiment une chance extraordinaire, trop de chance de…
Heureux que (suivi du subj.). || Nous sommes heureux qu'il n'en ait rien su (Académie) : c'est une chance pour nous qu'il n'en ait rien su (→ en un autre sens, ci-dessous, II., 1.).
7 Hippolyte est heureux qu'aux dépens de vos jours
Vous-même en expirant appuyez ses discours.
Racine, Phèdre, III, 3.
REM. Heureux n'a pas ici le sens de « satisfait » que lui donne Littré, mais celui de « fortuné, favorisé par la chance ».
S'estimer (cit. 25) heureux de (suivi de l'inf.) ou s'estimer (cit. 26) heureux que (suivi du subj.) : estimer qu'on a bien de la chance de…, que… (et, par conséquent, se tenir pour satisfait, sans rien demander de plus, sans demander son reste). || Estimez-vous heureux de vous en tirer à si bon compte (cit. 10).
(Trop heureux de…). || Il a liquidé l'affaire, trop heureux de n'avoir pas tout perdu. || Elle nous dédaigne, alors qu'elle était autrefois trop heureuse d'être reçue chez nous (→ Glorieux, cit. 15). || À sa place, je serais trop heureux de… (→ Bienfait, cit. 7). || Je serai trop heureuse d'accourir (cit. 8).
8 (…) cinq mille hommes d'infanterie (…) qui furent trop heureux de se rendre à discrétion.
Racine, les Campagnes de Louis XIV.
Heureux si… (→ Ardeur, cit. 7; attendrir, cit. 4; grand, cit. 45).REM. Cette tournure elliptique est vieillie ou littér. Elle reste vivante dans les expressions bien heureux, trop heureux si… (→ Faveur, cit. 19).
9 Heureux si je pouvais, dans l'ardeur qui me presse,
Au lieu d'Astyanax lui ravir ma princesse !
Racine, Andromaque, I, 1.
2 (1580; en parlant de l'aspect, du cours des choses, des événements). Qui est favorable. Avantageux, 1. bon, favorable. || Heureux hasard, heureuse fortune (cit. 14). || Un coup heureux. || Chance, occasion heureuse. Beau. || Accidents (cit. 7 et 9), aventure, succès (→ Allégresse, cit. 3), événements (cit. 9) heureux. || Heureux succès (au sens anc.), heureuse fin (cit. 19), heureuse issue (→ Art, cit. 33). || Une heureuse rencontre. || Quelle heureuse rencontre ! → Quel bon vent vous amène ! || D'heureux résultats (→ Annonciateur, cit. 5).
10 Ah ! quel heureux sort en ce lieu vous amène ?
Molière, le Misanthrope, III, 4.
11 Un destin plus heureux vous conduit en Épire.
Racine, Andromaque, I, 1.
12 (…) les dénoûments (dans les comédies de Molière) sont aussi heureux que les dénoûments des contes de fées, et tout le monde, jusqu'au mari, est on ne peut plus satisfait.
Th. Gautier, Mlle de Maupin, Préface, p. 13.
Que le succès accompagne, couronne. || Choix, conseil heureux. || Nos recherches n'ont pas été heureuses (→ Botanique, cit. 1). || Expédition particulièrement heureuse (→ Flibustier, cit. 1).
Loc. (1690). Avoir la main heureuse, se dit d'un joueur qui gagne souvent. Par ext. Réussir ordinairement dans les choses qu'on entreprend, dans les choix, les résolutions auxquels on se détermine.
13 Quand elle a dévoré Chénier, la Bête révolutionnaire a eu, si l'on peut dire, la main, la patte, la gueule heureuse. En le supprimant, elle a fait disparaître le seul des êtres, alors en vie, qui aurait pu efficacement s'opposer (aux principes révolutionnaires).
Ch. Maurras, André Chénier, in Tableau de la littérature française.
13.1 — Encore un qui a la main heureuse. Ah ! là là, si je n'étais pas là, quelle pagaïe ça serait.
R. Queneau, Pierrot mon ami, éd. L. de Poche, p. 29.
Une heureuse influence. || D'heureux changements.
(1669). Qui est signe ou promesse de succès. || Heureux présage. || D'heureux augure (cit. 8). || Sous d'heureux auspices (cit. 3 et 4). || Être né sous une heureuse étoile. 1. Bon.
14 Il semble que nos actions aient des étoiles heureuses ou malheureuses, à qui elles doivent une grande partie de la louange et du blâme qu'on leur donne.
La Rochefoucauld, Réflexions et maximes, 58.
Impers. || C'est heureux pour vous : c'est une chance pour vous, c'est qqch. qui vient à point. || Il est heureux que vous ayez été prévenu à temps.Iron. (en manière d'approbation [cit. 4]). || Enfin vous en convenez, c'est heureux, c'est bien heureux !C'est heureux, car… (→ Exterminer, cit. 9). Ellipt. || Encore heureux qu'on ne lui ait pas volé son passeport ! → C'est encore une chance. Spécialt. Qui tourne bien, n'a pas de suites fâcheuses, en dépit des dangers ou des risques. || Un heureux accouchement. || À peine quelques contusions, on peut dire que c'est une chute heureuse ! — ☑ Heureuse faute ! (lat. Felix culpa !), mot de saint Augustin montrant que le péché originel avait valu à l'homme le bénéfice de la Rédemption (se dit souvent des fautes ou des erreurs dont il sort un bien).
3 (1673; plus souvent antéposé, en épithète). Qui marque un don, une disposition favorable; qui est remarquable et rare en son genre. 1. Bon. || Avoir un heureux caractère, porté à l'optimisme. || Heureuse nature, heureux naturel (→ Altérer, cit. 2). || Un heureux génie. Doué (bien). || Il a la mémoire heureuse. || Dons heureux (→ Astreinte, cit.). || Heureuse constitution.
15 Comme (…) son heureuse fécondité redoublait tous les jours les sacrés liens de leur amour mutuel (…)
Bossuet, Oraison funèbre de la reine d'Angleterre.
16 Mais pourrait-on le craindre d'un enfant simple et timide; d'un enfant né de vous, et dont l'éducation modeste et pure n'a pu que fortifier l'heureux naturel ?
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre CIV.
17 Le garde général attirait tout d'abord l'attention par une figure heureuse, d'un ovale parfait, fine de contours, que le nez partageait également, perfection qui manque à la plupart des figures françaises.
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 85.
18 Doué d'une heureuse mémoire qui me permet d'oublier instantanément n'importe quelle lecture.
J. Renard, Journal, 23 janv. 1909.
19 (…) Marceline demeurait à Paris ou à Lyon avec sa nichée, à moins qu'elle ne passât aussi de théâtre en théâtre, y faisant applaudir une voix ravissante et d'heureux dons de comédienne (…)
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 317.
(Choses, lieux). Agréablement, bien situé. || Situation exceptionnellement heureuse d'une ville, d'un port. || Heureuse proportion entre l'étendue des plaines et celle des montagnes (→ Côte, cit. 12). || Un heureux climat.
20 La Nouvelle-Hollande est une terre peut-être plus étendue que toute notre Europe, et située sous un ciel encore plus heureux.
Buffon, Suppl. à l'Hist. nat., in Littré.
21 (…) au bas du rocher s'étale une vallée verte, pleine de lignes heureuses, d'horizons fuyants.
Balzac, Pierrette, Pl., t. III, p. 668.
4 (XVIIe; dans un contexte esthétique). Dont l'originalité, la justesse, l'habileté… ont qqch. d'inspiré qui semble dû à la chance. Juste, original, réussi, trouvé (bien). || Expression, repartie, formule heureuse (→ Adopter, cit. 5; atmosphère, cit. 10). || Une heureuse manière de dire (→ Familier, cit. 16). || Un heureux choix de mots. || Trouvaille, inspiration particulièrement heureuse. || Heureuse alliance de mots. || Heureux anachronisme (cit. 2). || Il y a dans ces œuvres un naturel heureux qui paraît facile (cit. 12). || Mots, vers, rythmes, tours heureux (→ Ailleurs, cit. 6). || Heureux accord, heureux équilibre. Harmonieux.
22 Ah ! que ce quoi qu'on die est d'un goût admirable !
C'est, à mon sentiment, un endroit impayable (…)
— Je suis de votre avis, quoi qu'on die est heureux.
Molière, les Femmes savantes, III, 2.
23 Ah ! disait-il (Molière), pourquoi ai-je été forcé d'écrire quelquefois pour le peuple ? Que n'ai-je toujours été le maître de mon temps ! j'aurais trouvé des dénouements plus heureux (…)
Voltaire, le Temple du goût.
24 (…) c'est là ma prédilection secrète, mon courant caché; et quand toutes mes digressions dans les bouquins me fournissent jour à un sonnet neuf, à un mot à bien encadrer, à un trait heureux dont j'accompagne un sentiment intime, je m'estime assez payé de ma peine (…)
Sainte-Beuve, Correspondance, 488, 23 sept. 1835, t. I, p. 539.
———
II ( Bonheur [II.]).
1 (Personnes). a Adj. (Déb. XIIIe). Qui jouit du bonheur (cit. 13). || Tous les hommes veulent être heureux (→ Accablant, cit. 4; appréhender, cit. 8; assurer, cit. 58 et 90; attente, cit. 10; croire, cit. 49; délibération, cit. 6; éperdu, cit. 6; exception, cit. 2). || Ce qu'on fait, ce qu'il faut pour être heureux, pour vivre heureux (→ Athlète, cit. 1; avoir, cit. 27; 2. bien, cit. 65; bienveillant, cit. 5; cacher, cit. 54, Florian; désirer, cit. 3; difficile, cit. 6; embarrasser, cit. 15; estime, cit. 12; exemption, cit. 5; gain, cit. 3; gravir, cit. 10).Prov. Pour vivre heureux, vivons cachés (et, fam. et plais., couchés). || Il a tout pour être heureux (→ Gâter, cit. 17). || Se croire, se sentir heureux. || Épouse heureuse et comblée. || Couple, amants (cit. 10) heureux (→ Automne, cit. 14; beau, cit. 114; cadre, cit. 5; fruit, cit. 31).Être heureux en ménage (→ Complaisance, cit. 9). || Être heureux avec une femme (→ Amazone, cit. 4; bercer, cit. 10). || Les êtres, les choses qui nous rendent heureux (→ Existence, cit. 27; frivolité, cit. 7; gloire, cit. 11). || L'art de rendre les peuples heureux. Florissant; → Élucubration, cit. 2.Être parfaitement heureux, heureux comme un roi, (fam.) comme un pape. Béat, ravi; → Être aux anges, au quatrième, au septième ciel, comme un coq en pâte, comme un poisson dans l'eau; boire du petit lait.Euphém. fam. || Il (n') est pas heureux, il a pas l'air heureux : il est, il semble mécontent.
25 J'ai vu en mon temps cent artisans, cent laboureurs, plus sages et plus heureux que des recteurs de l'Université (…)
Montaigne, Essais, II, XII.
26 Et je vais être enfin, par votre seul arrêt,
Heureux, si vous voulez, malheureux, s'il vous plaît.
Molière, Tartuffe, III, 3.
27 On n'est jamais si heureux ni si malheureux qu'on s'imagine.
La Rochefoucauld, Maximes, 49.
28 On n'est jamais si malheureux qu'on croit, ni si heureux qu'on avait espéré.
La Rochefoucauld, Maximes supprimées, 572.
29 Comme la plus heureuse personne du monde est celle à qui peu de chose suffit, les grands et les ambitieux sont en ce point les plus misérables, puisqu'il leur faut l'assemblage d'une infinité de biens pour les rendre heureux.
La Rochefoucauld, Maximes, 522.
30 Ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux (…)
La Fontaine, Philémon et Baucis (cf. Divinité, cit. 6).
31 Il est heureux comme un roi dans sa solitude (…)
Racine, Lettres, 183, 24 juil. 1698.
32 Il y a une espèce de honte d'être heureux à la vue de certaines misères.
La Bruyère, les Caractères, XI, 82.
33 Il faut rire avant que d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri.
La Bruyère, les Caractères, IV, 63.
34 Vivons tant que nous pourrons, et comme nous pourrons. Nous ne serons jamais aussi heureux que les sots, mais tâchons de l'être à notre manière (…)
Voltaire, Lettre à Mme du Deffand, 1213, 2 juil. 1754.
35 Il faut être heureux, cher Émile : c'est la fin de tout être sensible; c'est le premier désir que nous imprima la nature, et le seul qui ne nous quitte jamais.
Rousseau, Émile, V.
36 Mais s'il est un état où l'âme trouve une assiette assez solide pour s'y reposer tout entière et rassembler là tout son être (…) tant que cet état dure, celui qui s'y trouve peut s'appeler heureux, non d'un bonheur imparfait, pauvre et relatif, tel que celui qu'on trouve dans les plaisirs de la vie, mais d'un bonheur suffisant, parfait et plein, qui ne laisse dans l'âme aucun vide qu'elle sente le besoin de remplir.
Rousseau, Rêveries…, 5e promenade.
37 En toute espèce de biens, posséder est peu de chose; c'est jouir qui rend heureux (…)
Beaumarchais, le Barbier de Séville, IV, 1.
38 Des fleurs, de la lumière, des parfums, une peau soyeuse et douce qui touche la vôtre, une harmonie voilée et qui vient on ne sait d'où, on est parfaitement heureux avec cela; il n'y a pas moyen d'être heureux différemment.
Th. Gautier, Mlle de Maupin, IV.
39 Il est sept heures, dit Philippe, la reine de votre cœur sera vers onze heures et demie ici (…) ne serez-vous pas heureux comme un pape ?
Balzac, la Rabouilleuse, Pl., t. III, p. 1073.
40 Être bête, égoïste, et avoir une bonne santé, voilà les trois conditions voulues pour être heureux; mais si la première nous manque, tout est perdu.
Flaubert, Correspondance, 113, 6 août 1846, t. I, p. 215.
41 Ceux-là seuls ont vécu heureux qui ont su ménager parfois dans leur existence si chère l'inappréciable pureté de quelques jouissances imprévues.
Pierre Louÿs, Aphrodite, III, II.
42 La vie intérieure n'est faite que d'un certain bonheur de l'âme, et l'âme n'est heureuse que lorsqu'elle peut aimer en elle quelque chose de pur.
Maeterlinck, Sagesse et Destinée, XXXVI.
43 Le but, c'est d'être heureux. On n'y arrive que lentement. Il y faut une application quotidienne. Quand on l'est il reste beaucoup à faire : à consoler les autres.
J. Renard, Journal, 9 oct. 1897.
44 On devrait bien enseigner aux enfants l'art d'être heureux. Non pas l'art d'être heureux quand le malheur vous tombe sur la tête; je laisse cela aux Stoïciens; mais l'art d'être heureux quand les circonstances sont passables et que toute l'amertume de la vie se réduit à de petits ennuis et à de petits malaises.
Alain, Propos, 8 sept. 1910, L'art d'être heureux.
Être heureux en amour (peut être compris au sens I, 1 « avoir de la chance »).
Exclam. (1558; le v. être étant sous-entendu). Bienheureux. || Heureux le peuple (→ Abondance, cit. 1), l'homme, le mortel (→ Coin, cit. 18; fruit, cit. 2). || Heureux les hommes des champs (cf. O fortunatos nimium, sua si bona norint ! [Virgile]).Heureux les pauvres en esprit. || Heureux celui, ceux qui… (→ Affliger, cit. 12; apprentissage, cit. 13; éblouir, cit. 23; faim, cit. 14). || « Heureux qui comme Ulysse… » (→ Âge, cit. 2, Du Bellay). || Heureux, trois fois heureux celui qui… (→ Garder, cit. 89).
45 (…) Heureux qui vit chez soi,
De régler ses désirs faisant tout son emploi.
La Fontaine, Fables, VII, 12.
46 Heureux qui satisfait de son humble fortune,
Libre du joug superbe où je suis attaché,
Vit dans l'état obscur où les Dieux l'ont caché !
Racine, Iphigénie, I, 1.
47 Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle,
Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre.
Ch. Péguy, Ève, Pl., p. 800.
(1683). || Heureux de… Aise, content, satisfait; réjouir (se). || Je suis très heureux de votre beau succès. || Heureux et fier de ses lauriers.(Avec l'inf.).Tout heureux et tout aise (cit. 25) de… || Il était tout heureux de la revoir (→ aussi Agréger, cit. 2; aperçu, cit. 3; 2. carrière, cit. 13 et 18; enfant, cit. 27; examiner, cit. 15).(Formule de politesse). || Très heureux d'avoir fait votre connaissance. Charmé, enchanté, ravi.Absolt. (En réponse à une formule de présentation).M. X. — Très heureux !(Avec le subj.). || Heureux que… || Je suis heureux qu'il aille mieux (→ Caprice, cit. 7; exprimer, cit. 43).
b N. (1654; au plur., parfois au sing. avec l'art. indéf.). || Les misérables et les heureux (→ Foi, cit. 34). — ☑ (1673). Les heureux de ce monde; les heureux du siècle, de la terre : ceux qui sont abondamment pourvus de biens. Riche.Les heureux du jour : les hommes en faveur, en place. — ☑ (1701). Faire des heureux : faire le bonheur de quelques personnes. Par ext. Procurer à qqn un avantage, lui faire plaisir. || Il a fait des heureux parmi les enfants en distribuant ses derniers bonbons.(1900). Au sing. || Faire un heureux.
48 (…) voyez un heureux, contemplez-le dans le jour même où il a été nommé à un nouveau poste (…) voyez quelle sérénité cet accomplissement de ses désirs répand dans son cœur et sur son visage (…) comme ensuite sa joie lui échappe et ne peut plus se dissimuler (…)
La Bruyère, les Caractères, VIII, 50.
49 Il n'y aurait pas beaucoup d'heureux s'il appartenait à autrui de décider de nos occupations et de nos plaisirs.
Vauvenargues, Maximes et Réflexions, 119.
50 Assez de malheureux ici-bas vous implorent :
Coulez, coulez pour eux;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent;
Oubliez les heureux.
Lamartine, Premières méditations, « Le lac ».
51 Pitié pour les malheureux, mais indulgence pour les heureux.
Hugo, les Misérables, V, IX, I (Titre).
REM. Le fém., tant au sing. qu'au plur., ne semble pas usité.
2 Qui exprime le bonheur. || Un air, un visage heureux. Radieux, triomphant. || Partout régnait une heureuse animation.
3 (1538; choses abstraites). Marqué par le bonheur; où règne le bonheur. || État heureux, situation, condition heureuse. Prospère; → Falloir, cit. 3. || Vie heureuse (→ Ambition, cit. 6; 1. calme, cit. 10; eurythmie, cit. 2). || L'heureux âge de l'enfance. Beau; → Anecdote, cit. 2. || Une heureuse vieillesse. || Époque heureuse. Âge (d'or, doré). || Temps, moments heureux (→ Appuyer, cit. 7; changer, cit. 49; 1. être, cit. 17; familier, cit. 1). || Bonne et heureuse année ! || Couler des jours heureux. Filé (d'or et de soie), serein; → Campagne, cit. 13. || Ce mariage n'a pas été heureux (→ Exceptionnel, cit. 7). || Tranquillité (→ Apporter, cit. 40), équilibre (→ Bramer, cit. 2), calme (cit. 8) heureux. Tranquille. || Émotions heureuses (→ Étendre, cit. 23). || Souvenirs heureux (→ Emporter, cit. 4). || Faire une heureuse fin, une bonne fin.
52 Marot, voici, si tu le veux savoir,
Qui fait à l'homme heureuse vie avoir :
Successions, non biens acquiz à peine,
Feu en tout temps, maison plaisante et saine,
Jamais procès, les membres bien dispos,
Et au dedans un esprit à repos (…)
Clément Marot, Épigrammes, CCXVII.
53 Dante, pourquoi dis-tu qu'il n'est pire misère
Qu'un souvenir heureux dans les jours de douleur ? (…)
Un souvenir heureux est peut-être sur terre
Plus vrai que le bonheur.
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Souvenir ».
54 L'amour heureux n'a pas d'histoire, et Marie d'Agoult connut quelque temps le bonheur dans la solitude du « poème à deux » qu'elle avait choisie (…)
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 331.
(Choses concrètes). Littér. || Chair (cit. 57) heureuse et lasse. Comblé.Trouver dans la nature un heureux paradis (→ Avril, cit. 4). || Campagne, champs (cit. 1) heureux et paisibles. || Rivières heureuses (→ Cours, cit. 2). || Heureux asile.
55 Souvent, tu t'en souviens, dans cet heureux séjour
Où, naquit d'un regard notre immortel amour (…)
Lamartine, Premières méditations, « L'immortalité ».
CONTR. Malheureux. — (Du sens I, 1) Infortuné, malchanceux. — (Des sens I, 2 et 4) Affligeant, amer, déplorable, désolant, douloureux, ennuyeux, fâcheux, fatal, funeste. — (Du sens I, 2, c'est heureux !) Dommage (c'est).(Du sens II) Fâché, dépité, mécontent, triste.
DÉR. Heureusement, heureuseté.
COMP. Bienheureux, malheureux.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • heureux — heureux, euse (eu reû, reû z ) adj. 1°   Qui promet de l heur, de la bonne chance, de la bonne fortune. Un heureux pronostic. •   Il [le prince Édouard de Bavière] connut bientôt les erreurs.... heureux présages pour la maison palatine ! sa… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • heureux — Heureux, [heur]euse. adj. Qui possede la felicité. qui possede ce qui le peut rendre content. Tous les hommes veulent estre heureux. il n y a que la vertu qui puisse rendre un homme heureux en cette vie. nous ne serons parfaitement heureux que… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • HEUREUX — HEUREUX, HEUREUSE, HEUREUSEMENT.     Ce mot vient évidemment d heur, dont heure est l origine: de là ces anciennes expressions, à la bonne heure, à la malheure; car nos pères n avaient pour toute philosophie que quelques préjugés: des nations… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • heureux — Heureux, m. acut. Vient de heur, et signifie celuy à qui la fortune rit, et est à la forme de {{t=g}}hôraios{{/t}} terme Grec, de la descente de {{t=g}}hôra.{{/t}} Fortunatus. Celuy auquel les choses succedent à temps deu et opportun, auquel le… …   Thresor de la langue françoyse

  • heureux — HEUREUX: En parlant d un homme heureux : «Il est né coiffé.» On ne sait pas ce que ça signifie, et l interlocuteur non plus …   Dictionnaire des idées reçues

  • heureux — heureux, euse adj. Content de lui : Imbécile heureux …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • heureux —    : heureux comme tout.    C est une de ces expressions absurdes et insignifiantes, qu on peut facilement remplacer: je suis heureux autant qu on peut l être …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • HEUREUX — EUSE adj. Qui jouit du bonheur, qui possède ce qui peut le rendre content. Tous les hommes veulent être heureux. Il n y a que la vertu qui puisse rendre un homme heureux. Ils travaillent à rendre les hommes meilleurs et plus heureux. Nous ne… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Heureux — Bonheur « Joyeux » redirige ici. Pour la commune française, voir Joyeux (Ain) …   Wikipédia en Français

  • heureux — adj. ; content, ravi ; joyeux ; chanceux, favorisé par la chance : éraa (Compôte Bauges, Montagny Bozel) / éreu (Aix, Albanais 001b, Annecy 003b) / érò (001a BEA, Arvillard) / êrow (003a, Thônes.004b) / eureu (004a) / eûreû (Cordon) / eûrò… …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.